Chroniques/Live reports/Interviews

 

Chroniques, c’est la page des chro et des live reports (enfin, ceux qu’on à récupéré !). Des liens plus toujours actifs… Des encouragements et des tacles… Bref, la vie d’un groupe qui n’en veut ! Bon zyeutage et n’hésitez pas à partager (auprès des gens que vous aimez ou pas) et à commenter sur notre page Facebook.

11/2017

« Brutal, carré et diablement efficace… » – Pavillon666

06/2017 :

« Pleasure to kill écume les scènes orléanaises depuis 2008 » – La République du Centre

01/2016 :

« Les titres aussi bien en texte et en compos musical sont du rentre dedans, la recette fait toujours son effet, de gros riffs de guitare, une batterie qui déboule tel un bulldozer… » – Sound Of Hell

12/2015 :

« PLEASURE TO KILL vient de nous servir un premier album plutôt efficace, avec des textes revendicatifs plutôt bien écrits, des riffs bien saignants, des rythmiques bien massacrantes et une basse qui sort du lot !… » – France Metal Museum

11/2015 :

« En fait tout est dans le nom : Pleasure To Kill, bin ça Kill vos cervicales. Balançant un Thrash old School du meilleur effet, les 3 lascars ont fait le boulot… » – Among The Living

11/2015 :

« Le groupe prend à bras le corps les problèmes de notre société, la guerre et ses dégâts, la lutte des classes , on est bien face à un disque de thrash ! Engagé et revendicatif… » – French Metal

10/2015 :

« A travers ce premier album, un pur thrash metal sans concessions et sans aucun artifice est au rendez-vous… » – Odymetal

09/2015 :

« Concept, PTK c’est #sitavaismescouillespetittespiedstoucheraientpaslesol et très #cestmignontescheveuxbleusondiraitunwaltdisney
Musicalement c’est #petittuvastombersiturestetroppresdesenceintes et un peu #attendlaavectonredbulljevaisredonnerlesourireatamere… » – Lords Of Chaos

10/2014:

« C’est pas le groupe le plus original qu’on j’ai pu voir en live, […], mais ils envoient la sauce comme il faut… » – Soil Chronicles

08/2014:

« Ce power-trio orléanais délivre un trash old-school, à mi-chemin entre les écoles californiennes et teutonnes du genre, et de surcroit parfaitement maitrisé… » – Lords Of Chaos

07/2014 :

« Les morceaux sont construits intelligemment et chaque instrument est mis en valeur à travers les changements de rythme ponctuant ces derniers… » – Metaldream

06/2014 :

« La rage des 3 musiciens ne nous laisse pas un seul instant de repos… » – Metalosphere

05/2014 :

« Des chansons très charismatiques, et qui prouvent bien que PTK a sa place dans la scène Metal française… » – Music And Gamer

« Ce qui est intéressant ici c’est la cohérence du style, du son, des textes et de l’esprit. Là où certains pourront taxer PTK de ringardise, il se trouve d’après moi dans le crédible… » – Lords Of Chaos

04/2014 :

« Ce sont les orléanais de Pleasure To Kill qui ont ouvert le bal avec leur set thrash à l’ancienne, le public fut rapidement réceptif et dès le troisième titre, les pogos s’enchaînèrent… » – Sound Protest

03/2014 :

« Le set est rôdé, malgré quelques couacs qu’ils assumeront et dont ils rigoleront avec nous, et les compos maitrisées… » – Metal France

11/2012 :

« PTK démarre la soirée et met un bon faya d’emblée avec son trash qui ne fait assurément pas dans la demi-mesure… » – Nawak Posse

11/2011 :

« Du thrash à l’ancienne, sans fioritures techniques ou écarts modernes, pas (ou peu) de compromis et tant mieux… » – Startnak

09/2011 :

« Les morceaux sont taillés pour la scène à n’en point douter et ce sera précisément à ce stade où le groupe pourra se faire le plus plaisir et peut être s’affirmer davantage… » – Les Acteurs De l’Ombre

07/2011 :

« Ce qui caractérise avant tout la musique de PLEASURE TO KILL est cette énergie corrosive, matérialisée par des rythmes plutôt rapides et entraînants… » – VS Webzine

03/2011 : (lien foireux)

« Rien qu’au nom Pleasure To Kill on sait à quoi s’attendre, « Le Carnage » en titre d’album et un premier morceau nommé « Diviser » ça inspire le défouraillage à la tronçonneuse sans aucune coupure, à part toutes celles sur ton corps et tes tympans, pour en faire un skeud tout public. Le morceau « Carnage » nous prouve que le groupe sait également faire autre chose que ce à quoi l’on s’attend par leur annonce. Un pont à double tranchant, super tranchant d’ailleurs faites gaffe durant l’écoute, d’un côté du gros bourrinage et de l’autre une sorte de riff heavy mélodique captant l’attention. Pour une fin de toute beauté, retour à la source (notez la vanne géographique) avec leur single « Les Pires » qui donnait déjà bien le ton ce qu’allait représenter P.T.K. sur une galette assez complète. Et lorsque le passage « Les Pires » est scandé, on se doute déjà qu’on va le ressortir en même temps que le groupe lors de ses lives. Ca c’est du trash sans fioriture, ça castagne, ça nous scie ou plus exactement ça nous tronçonne, tout en restant bon et avec une grosse qualité musicale, Pleasure To Kill n’est pas du trash foutoir ! » – PinupPrincess

02/2011 :

« P.T.K. fracasse tout sur son passage durant cet EP mais n’en oublie pas de lui injecter des mélodies et des riffs d’une très bonne qualité et pas uniquement une mitraille intempestive… » – Nawak Posse

01/2011 :

« Ce premier EP contient 7 titres (6 + 1 bonus) dans un style typiquement « In Your Face », à savoir direct et concis… » – French Metal